Avant de commencer ce bilan, je préviens que cet article contient des spoilers si vous n'avez pas vu l'épisode 23 (2/2) de la saison 2. Autre précision: La photo illustrant cet article est volontairement mise en bas pour éviter que toute personne n'ayant pas vu la saison 2 découvre l'image en arrivant sur le blog.

Revenu de la jungle avec Charlie et de la dynamite, Eko prévoit de faire sauter une des portes coulissantes. Alors qu'il commence à mettre en place l'explosif, l'ancien bassiste de Drive Shaft prévient John de la situation. Mais cela n'inquiète pas Desmond, convaincu de la résistance de la pièce. M. Eko donne à Locke une dernière chance d'ouvrir la porte, en vain. Il allume alors la mèche, et se cache, tout comme Charlie. L'explosion est intense mais la salle de l'ordinateur n'a rien du tout, et quand Desmond propose d'ouvrir la porte pour voir comment vont le prêtre et l'ancien junkie, John s'y oppose catégoriquement, pensant que c'est un piège. Hume lui demande alors si c'est parce-qu'il veut regarder au fond du gouffre et y voir ce en quoi il croit vraiment qu'il laisse descendre le compteur à zéro. Locke rétorque qu'il a déjà regardé au fond du gouffre, qu'il y a cru, qu'il pensait que c'était son destin d'être dans cet endroit, mais qu'un gamin (Boone) est mort, car il a été assez stupide pour croire que John savait de quoi il parlait. Et lors de la nuit où il est mort pour rien, Locke raconte qu'il était assis seul sur la trappe, qu'il la frappait jusqu'au sang, criant au ciel, lorsque la lumière est apparue. Il poursuit en racontant qu'il pensait que c'était un signe, mais en fait ce n'en était pas un, probablement juste Desmond en train d'aller aux toilettes.
Une dizaine de minutes plus tard, Hume demande des éclaircissements à John à propos de l'autre station, The Pearl. Ce dernier lui raconte tout. Desmond se demande alors si c'était l'inverse, si en fait l'expérience psychologique n'était pas sur les deux hommes de leur trappe, mais sur ceux de The Pearl. Il demande alors à voir la cassette, ce qui est impossible ici, et se rabat alors sur la longue liste imprimée de chiffres.
Quelques minutes après, il demande à Locke la date de leur crash. Ce dernier répond le 22 septembre. Sur la feuille, il est inscrit à cette date une longue liste de "SYSTEM FAILURE" (Traduisez "Échec système"). Hume, totalement effaré, lui dit alors qu'il est à l'origine du crash. Le décompte des quatre dernières minutes commence quand Desmond raconte à John que le jour du crash, les nombres du compteur se sont transformés en hiéroglyphes et que quand le dernier est apparu, tout a commencé à trembler et l'écran de l'ordinateur était plein de "SYSTEM FAILURE". Puis il montre à Locke un nombre sur la liste imprimée, 92204, qui correspond à la date de l'accident. Le ton monte entre les deux personnages, car le chasseur reste persuadé que tout ceci est un mensonge alors que le navigateur pense qu'il faut rentrer le code. Et quand ce dernier se jette sur l'ordinateur pour appuyer sur le bouton, John prend l'écran et le fracasse au sol. Desmond, totalement paniqué, lui dit qu'il les a tués, mais John rétorque qu'au contraire, il les a sauvés. Hume fait ouvrir les portes pour aller récupérer le livre qu'il s'est promis de lire avant sa mort. Mais en fait, il y récupère la clé qui permet d'arrêter tout, il reste 30 secondes au compteur et il rentre par une petite trappe dans le sous-sol du bunker. Mais avant il raconte à Locke que trois jours avant leur rencontre, il l'a entendu crier et frapper l'écoutille. Il poursuit en racontant que le chasseur avait dit qu'il n'y avait aucune raison d'être, aucun destin. Mais Hume dit à John qu'il lui a sauvé la vie, pour que Desmond puisse la lui sauver plus tard. L'ancien handicapé tente une dernière fois de lui dire que tout ceci est faux, que tout le monde va s'en sortir, mais Hume lui dit de partir le plus loin possible car il va faire "exploser le barrage", puis il descend, saluant Locke. Le compteur est désormais à zéro, les hiéroglyphes s'affichent, la voix répétant les "SYSTEM FAILURE" se fait entendre, la salle tremble et tous les objets en fer sont attirés vers l'aiment central. Eko, qui vient de se relever de l'explosion, rentre dans la salle de l'ordinateur, regarde John quand ce dernier lui lâche dans le vacarme ambiant un "J'avais tort" (Photo). Pendant ce temps, Hume tourne la clé, et partout dans l'île on peut voir une énorme lumière blanche et entendre un bruit assourdissant. Quant à la porte de l'écoutille, elle vole et arrive jusqu'à la plage. Nous ne verrons pas ce qu'il est advenu de Locke, Desmond et Eko. Charlie quant à lui, parviendra à revenir au camp, sans savoir où sont les trois personnes suscités.

Locketort