Avant de commencer ce bilan, je préviens que cet article contient des spoilers si vous n'avez pas vu l'épisode 19 de la saison 2. Autre précision: La photo illustrant cet article est volontairement mise en bas pour éviter que toute personne n'ayant pas vu la saison 2 découvre l'image en arrivant sur le blog.

John est assis devant l'ordinateur et tente de redessiner la carte qu'il a aperçu pendant le lockdown. Il essaie de se rémémorer l'image, mais Jack l'interrompt car depuis déjà trois minutes et quelques, l'alarme sonne. Plus tard, alors qu'il tente encore de faire ressurgir ses souvenirs, sans succès toujours, il se lève et demande à Ana-Lucia s'il peut parler à Henry. Elle lui explique que Jack a prit l'arme, et que de ce fait, la pièce doit rester fermée. Locke commence donc à parler au prisonnier au travers de la porte. Il lui demande s'il a entré les nombres car il a besoin de savoir. Mais Gale reste silencieux et alors que John commence à s'énerver, il esquisse un sourire malicieux...
Dans la journée, Locke est assis sur la plage, seul, lorsque Rose le rejoint et tente de le faire rire, en vain, elle lui explique donc que son sens de l'humour est resté coincé sous la porte avec sa jambe. Après avoir sourit, John dit qu'il a vu Bernard, le mari de Rose, transporter des pierres dans la jungle. Elle lui explique qu'il veut écrire un SOS géant dans le sable pour que les satellites le voient. Pour elle, son mari ne sait pas faire le différence entre utile et futile. C'est alors que John rétorque que la plupart d'entre eux ne savent pas la faire. Puis elle lui demande pourquoi il est là, car cela fait longtemps qu'il n'était pas sorti de la trappe. Il lui explique qu'il en a marre de cette trappe. Mais pour Rose, il est simplement frustré à cause de son atèle, mais qu'après il se remettra à courir partout. Le chasseur raconte que Jack lui a dit qu'il en avait encore pour quatre semaines, et Rose de dire qu'ils savent tout deux qu'il n'en a pas pour si longtemps que cela...
John retourne dans le bunker. Une fois arrivé, Ana-Lucia lui dit qu'elle a appuyé sur son bouton, mais il rétorque que ce n'est pas son bouton. Puis elle lui demande où il était. Il lui explique qu'il avait besoin de se dégourdir les jambes. Il se rassoit face à l'ordinateur et commence à redessiner la carte sur une page arrachée d'un livre écrit en français (Photo), avec succès cette fois-ci.

planfeuille